L'artiste peut-il s'affranchir du règlement ?


Réflexion sur le type de règlement.


Le règlement administratif : le droit d’auteur.

Tout interprète ou arrangeur doit payer des droits au compositeur s’il est vivant ou aux descendants (enfants, petits-enfants, neuveux…) jusqu’à 70 ans après le décès.
Les premiers procès pour non-respect ont eu lieu aux USA dans les années 1980.

En voici un exemple avec l'oeuvre originale d'une part, une création du groupe CHIC dans le titre "Goog Times" :

 
et une "reprise", un "emprunt" ou... un "vol" dans le titre Hip Hop du SUGAR HILL GANG, "Rapper's Delight" d'autre part:

Les premiers créateurs d’œuvres musicales du mouvement hip hop n’avaient jamais appris à jouer d’instruments musicaux. Ce que l’on est venu à appeler la «musique rap» est alors apparue lorsque des disc-jockeys ont commencé à utiliser des copies de disques de Jazz, Soul ou de Funk pour jouer en boucle une partie instrumentale d’un enregistrement sonore tandis qu’un rappeur récitait des rimes par-dessus la musique pour faire danser le public.

Quel est votre position sur le plagiat quand un chanteur de variété s'inspire trop largement de musique classique ?

Serge Gainsbourg est compositeur et chanteur à succès. A quoi doit-il son talent ?

 

Le respect de la partition originale

Selon la tradition, l'interprète est tenu de respecter l'écriture du compositeur.
Si le tempo, les nuances, l'expressivité changent selon les pianistes, on retrouve toujours l'intégralité de la partition dans la Marche Turque de Mozart, par exemple.

En voici deux exemples :

La Marche Turque interprétée par Lang Lang :

le son seul :

Avec la vidéo :

 

 

La Marche Turque interprétée par Glenn Gould :

Le son seul :

 

Avec la vidéo :

 


Mais que dire du pianiste Fazil Say qui lui aussi se lance dans l'interprétation de la Marche Turque de Mozart ?

Le son seul :

 

Avec la vidéo :

 


L'usage de l'instrument

Le mode d'emploi, l'usage traditionnel de l'instrument est apparu restrictif à certains compositeurs du XXè siècle. John Cage (1912-1992), compositeur américain de génie explore d'autres modes de jeux.
Par exemple, il écrit une oeuvre pour voix et piano fermé, alors que normalement le pianiste joue sur un clavier :

Après les premières recherches d'Henry Cowell, son professeur de composition, John Cage aboutit au piano préparé qui consiste à coincer entre les cordes des objets (métal, bois, papier, plastique) pour en modifier la sonorité. Le piano devient un orchestre à lui tout seul.

Préparation d'un piano selon les indications précises du compositeur :

 

And the earth shall bea again, pièce pour piano préparé de John Cage :

Le son seul :


Avec la vidéo :

 

L'origine du son est remise en question

Tout juste après le Seconde Guerre Mondiale, les circuits électriques et électroniques s'imposent dans le quotidien : radio, téléviseur, téléphone, émission, électroménager... L'ordinateur actuel fait ses premiers pas. La musique n'est pas en reste puisque plusieurs studios européens voient le jour (Paris, Cologne, Milan...) Initialement prévus pour la recherche et la diffusion, ces studios donnent naissance à la musique concrète, grâce notamment à Pierre Schaeffer et Pierre Henry. C'est le début de la musique électro-acoustique.

Un cours détaillé est disponible à cette adresse : Musique Concrète

 

Au-delà même du son et du concept de la musique : le silence

L'oeuvre intitulée 4'33 de John Cage propose 4 minutes et 33 secondes de silence. L'oeuvre en trois parties (I tacet, II tacet, III tacet) n'indique pas l'instrument (ou l'orchestre). La musique se crée dans la salle, le bruit l'ambiance. Il en donne une explication ici :

 

Ecoutez l'oeuvre :

 

Peut-on voir un lien avec le Carré Blanc de Malévitch ?

« Le Carré blanc sur fond blanc » est une huile sur toile peinte par Kasimir Malevitch en 1918. Pour cette œuvre considérée comme le premier monochrome de la peinture contemporaine, Malevitch a utilisé deux blancs d’origines différentes : marque française pour le carré, et russe pour le fond, ce qui lui a permis d’obtenir des « textures » différentes.

 

Quelques points de vocabulaire

Domaine du timbre et de l’espace :


Mode de jeu : façon particulière de faire résonner son instrument (violon pizzicato ou arco, piano legato ou staccato, voix de tête, voix de poitrine…)

Timbre : ensemble des caractéristiques sonores qui permettent de reconnaître un instrument ou une voix.

Acoustique : tout son produit par un objet (de l’instrument de musique à l’objet quelconque)

Synthétique ou électronique: tout son produit par un oscillateur (son électronique)

Mixage : le mixage est l’opération technique par laquelle, dans le domaine du film, de la musique de la télévision ou de la radio, un certain nombre de sources sonores différentes sont mélangées pour parvenir à une continuité sonore unifiée, en intervenant sur le niveau, le timbre, la dynamique ou la spatialisation des signaux sonores.

Texture : la texture peut être définie comme structure, ou « arrangement des parties constituantes ». Mais la définition alternative de texture comme "grain, réseau, surface ou nappe" est plus juste. Elle définit le "sentiment" extérieur de la musique, plutôt que la structure interne. Les adjectifs habituellement utilisés en relation avec la 'texture' musicale confirment cette définition  (rude, lisse, épais, fin, chaud, froid, lourd, riche, maigre, léger, soyeux, velouté, dentelé) toutes décrivent des sensations extérieures"

Acousmatique : musique entièrement produite par l’électronique

 

Domaine du rythme et du temps :


Temps pulsé ou strié : musique avec pulsation.

Temps non pulsé ou lisse : musique sans pulsation.

 

 

! Enquête !


Pourquoi ai-je choisi le chant « Sur ma route » de Black M. ?
A vous de trouver la raison (en rapport avec le cours).

Chanter avec le playback :

Téléchargez les paroles

Téléchargez le playback (clic droit, enregistrer sous)

Projet Musical


A partir de Pattes de Chats, canon à trois voix que vous maîtrisez en groupes de 6 élèves, vous avez obligation de vous affranchir du règlement et de proposer une interprétation originale hors des codes traditionnels.

 

Quelques exemples de réalisation

En 3°1, le groupe de Rébecca agit sur le tempo

En 3°3, le groupe de Julie agit sur le texte, le tempo et les paroles (chanté/parlé)

En 3°3, le groupe de Juliette agit sur le texte, la composition formelle et les paroles (chanté/parlé)

En 3°4, le groupe de Zoé agit sur le tempo

En 3°2, le groupe de Carla agit sur le texte, le tempo et la dynamique.